L'industrie se dirige vers la 5G privée pour accélérer le changement numérique

Alors que les réseaux mobiles de cinquième génération se déploient, les entreprises de télécommunications affirment que la vitesse ultrarapide de la technologie permettra de créer des « killer apps » et de transformer notre façon de consommer les loisirs. Cependant, on constate que l’impact de la 5G sur les entreprises - potentiellement tout aussi important - est beaucoup moins évoqué.

Les régulateurs allouent pourtant déjà des fréquences 5G aux entreprises leur permettant ainsi d'acheter leurs propres réseaux 5G privés et de ne pas partager le trafic avec d'autres réseaux.

Les entreprises de l’industrie, de l'exploitation minière et de la logistique testent et installent déjà ces réseaux 5G privés, tout comme les organisations du secteur public et l’armée. Ces organisations le font car elles ont besoin « d'une connectivité fiable, de sécurité et d'un plus grand nombre d'appareils connectés sur leur réseaux », explique Tami Erwin, vice-président exécutif et directeur général de Verizon Business.

Les réseaux professionnels, cellulaires, WiFi et filaires, doivent faire face à un volume croissant de données. Une grande partie de ce nouveau trafic provient de la multiplication des appareils connectés à Internet, ce qu'on appelle « l'Internet des objets ou IOT». Selon un rapport de la société de recherche IDC, le nombre total d'appareils connectés pourrait atteindre 42 milliards d'ici 2025.

Les objectés connectés combinés à la robotique autonome, la réalité augmentée et l’application des techniques d'analyse faisant appel à l'intelligence artificielle vont permettre aux entreprises de tirer des enseignements de leur données et ainsi stimuler leur croissance.

Les réseaux 5G privés pourraient constituer une plateforme plus fiable pour ces technologies, surtout s’ils sont utilisés pour des interventions et opérations critiques essentielles, estiment les experts.

D'après les estimations du secteur, seules quelques centaines d'entreprises principalement les plus importantes, utilisent actuellement des réseaux 5G privés, mais le marché devrait se développer.

Selon les prévisions de MarketResearch.com, il connaîtra une croissance moyenne de 40 % par an entre 2021 et 2028, date à laquelle il représentera 14 milliards de dollars.

Chris Johnson, responsable de l'activité entreprises monde chez l'équipementier télécoms Nokia, explique que les entreprises qui utilisent des réseaux 5G privés connectent déjà une "riche mosaïque" de machines et autres actifs physiques, et analysent les données qui en sont issues pour améliorer la production. « Les réseaux 5G peuvent apporter un niveau supérieur de connectivité et de résilience », dit-il. Par exemple, ils peuvent améliorer la maintenance prédictive « avant que les choses ne s'arrêtent ».

À Taïwan, des chercheurs ont collaboré avec une entreprise technologique et une entreprise industrielle pour mettre au point une « usine intelligente » qui déploie des robots autonomes. Cette usine peut communiquer et planifier en utilisant l' « intelligence artificielle » et des caméras alimentées par l'IA pour détecter les défauts de fabrication.

« Le véritable avantage d'un réseau 5G privé est de prendre en charge des choses qui ne sont pas des infrastructures informatiques typiques, par exemple : des véhicules », explique Toby McClean, un ingénieur qui a participé au développement de l'usine.

Les entreprises peuvent construire et exploiter leurs propres réseaux 5G, ou confier le travail aux opérateurs de télécommunications, aux fabricants d'équipements et aux groupes technologiques.

Associated British Ports (ABP), qui possède et exploite 21 ports au Royaume-Uni, a installé un réseau 5G privé, fourni par Verizon, en partenariat avec Nokia, dans son port de Southampton. Il a connecté ce réseau à un nouveau logiciel d'exploitation de terminal, qui scanne et suit les importations et exportations de voitures.

« Cela nous donne une meilleure visibilité en temps réel pour savoir où sont les voitures et nous pouvons alors commencer à partager les données avec nos clients, y compris où se trouve leur cargaison », souligne Harm van Weezel, directeur de l'information d'ABP. Les avantages comprennent le scanning en temps réel de l'activité portuaire et une augmentation de la productivité, ajoute-t-il.

ABP envisage également de connecter les caméras de vidéosurveillance de son port de Southampton à son réseau 5G et d'utiliser la technologie d’intelligence artificielle pour analyser les images en temps réel. « La sécurité est de loin l'une de nos grandes priorités », déclare Van Weezel.

Ce niveau d'automatisation serait beaucoup plus difficile si ABP utilisait encore son ancien réseau extérieur, qui comptait environ 200 points WiFi, dit-il.
Pendant ce temps, Ford, le constructeur automobile américain, teste un réseau 5G privé sur un site de fabrication britannique dans l'Essex. Les données sont recueillies à partir de capteurs dans les machines qui fabriquent les batteries des voitures électriques. Elles sont ensuite analysées et traitées par des technologies telles que l'intelligence artificielle et l’« edge » computing, c'est-à-dire un traitement effectué près de la source des données plutôt que dans des centres de données ou dans le cloud.

Si la technologie détecte un défaut de fabrication, comme la contamination d'une batterie, elle envoie un message via le réseau pour alerter l'opérateur de la machine. Les opérateurs portent des lunettes à réalité augmentée qui les connectent à des experts travaillant à distance, qui peuvent les guider en cas de problèmes.

« Il y a environ 250 000 données par batterie de voiture », explique Chris White, responsable des systèmes de batterie, directeur de l’industrialisation et de la production, chez Ford. « Une telle quantité de données sort de la machine en un temps si court qu'il serait impossible pour quelqu'un d'obtenir toutes ces informations ».

Un réseau privé nécessite des fréquences et du matériel, qui peut comprendre des unités radio LTE, des antennes, de l’équipement réseau. Certains appareils auront besoin de cartes SIM pour se connecter au réseau. La création d'un réseau privé sera également plus coûteuse que celle d'autres types de réseaux, car la technologie est nouvelle et doit être davantage personnalisée.
Toutefois, les experts estiment que les réseaux 5G privés deviendront moins chers à mesure que le marché arrivera à maturité, ce qui les rendra abordables même pour les petites entreprises.

D’après une traduction libre de l’article de Nick Huber. 7 février 2022. Industry turns to private 5G to speed digital change. The Financial Times Limited 2022.